Loading…

LET'S TALK LIBRARIES

A blog from the Southern Ontario Library Service

Copyright and Virtual Programs | Le droit d’auteur et la programmation virtuelle

Le français suit l’anglais.

It appears that library programs will continue to be offered in virtual formats for some time.  Virtual formats bring their own challenges, especially around copyright permissions.  A recent blog posted on the Association for Library Services to Children (ALSC) website, titled “Pausing to Talk about Copyright” got me thinking about virtual programs.  The author said:

“When using print or music resources in virtual storytime, it is critical to obtain permission from publishers or artists first (unless using original work or materials from the public domain). It is equally important to credit the publisher/artist appropriately.  Publishers, authors who hold sole publishing rights, and music creators understand the difficult circumstances during the current COVID-19 crisis. Many have released temporary, widespread, and limited permissions to use materials in virtual storytimes. These permissions vary widely and often come with requests to avoid specific platforms, remove videos after a certain time frame, and use specific verbiage to credit the copyright holders.”

The ALSC post links the reader to a list of children’s books that are now in the public domain, meaning that they are free of copyright restrictions.  Who knew that The Tale of Peter Rabbit by Beatrix Potter is now in the public domain?  There is also a list of well-known songs in the public domain, and, thankfully, songs like Twinkle, Twinkle Little Star and Baa Baa Black Sleep are included.

While the ALSC post primarily refers to American copyright laws, copyright permissions do carry equal importance for programs in Canadian libraries.  For Canadian readers, the post links to a helpful resource from the Association of Canadian Publishers (ACP).  ACP acknowledges that many publishers and authors received requests from library staff asking for permission to read a book, or part of a book, as part of an online storytime and then to be able to post that recording on the library website or Facebook page.  In response, ACP created the “Read Aloud Canadian Books Program” which allows, on a temporary basis, a waiver of licence fees related to the reading of all or part of select in-print books from participating publishers and authors, and the posting of the video recording online.

As public libraries in Ontario reflect on possibilities for virtual children’s programs, they might focus on using links that other organizations, publishers, or authors have already shared.   One option this summer is to tap into the TD Summer Reading Club (TDSRC) work.

  • Select short films from the National Film Board (NFB) collection which fit the TDSRC theme are available to participating libraries, via free online access at NFB.ca or shared with your library patrons for home viewing, including on social media.
  • The TDSRC Creative Team hired 10 authors to do story times for kids. All 10 books are available on the TDSRC Kids Site in ebook format so kids can revisit the book that was read to them.  Five English and two French storytimes will be on the Kids Site starting June 15th with three additional French story times set for broadcast on Facebook in July.  They will be recorded and available on the website afterwards. The copyright permissions for these recordings allow for you to link them to your library’s website.
  • All these TDSRC recordings will also be available on the TDSRC playlist within the new Bibliovideo YouTube Channel, hosted by the Canadian Children’s Book Centre. Bibliovideo is building this channel to offer a range of videos in English, French and Indigenous languages, including author interviews, read-alongs, how-to demos and book reviews.

There are plenty of choices for virtual storytimes but do remember to double-check on copyright.  When in doubt, you might want to turn to the creative folks in your circle who just might have an original story or song that they would be happy to share with you at the library.  Then again, this could be your chance to shine with stories already on your mind!

********************************************************************************************************************************************************************************

Il semblerait que les bibliothèques continueront à offrir leurs programmes virtuellement. Les formats virtuels présentent des défis uniques, surtout dans le domaine des droits d’auteur . Un blogue récent publié au site Web de l’Association pour les services de bibliothèques pour enfants (ALSC), intitulé Pausing to Talk about Copyright m’a fait réfléchir au sujet des programmes virtuels. L’auteur nous dit :

« Lorsqu’on utilise des ressources imprimées ou musicales dans le cadre de l’heure du conte virtuelle, il est essentiel tout d’abord d’obtenir l’autorisation de l’éditeur ou de l’artiste, sauf si on utilise des œuvres ou des matériaux originaux du domaine public. Il est tout aussi important de créditer l’éditeur ou l’artiste de façon appropriée. Les éditeurs et les artistes que détiennent les droits d’édition exclusifs et les créateurs de musique comprennent les circonstances difficiles engendrées par la crise du COVID-19. Plusieurs ont accordé des autorisations temporaires, étendues et limitées pour l’utilisation dans les heures du conte virtuelles. Ces autorisations varient grandement et sont souvent accompagnées de demandes d’éviter certaines plateformes, de retirer des vidéos après un certain délai et d’utiliser un langage précis pour créditer les titulaires de droits d’auteur. »

L’article de l’ALSC dirige le lecteur vers une liste de livres pour enfants qui appartiennent maintenant au domaine public, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas protégés par les droits d’auteur. Qui d’entre nous savait que The Tale of Peter Rabbit de Beatrix Potter appartient maintenant au domaine public ? Il y a aussi une liste de chansons bien connues dans le domaine public. Heureusement, on peut y trouver Frère Jacques et Twinkle, Twinkle Little Star.

Alors que l’article de l’ALSC porte surtout sur les lois américaines sur le droit d’auteur, les licences sont aussi importantes pour les bibliothèques canadiennes. L’article affiche un lien à une ressource très utile de l’Association des éditeurs canadiens (ACP). L’ACP avoue que plusieurs éditeurs et auteurs ont reçu des demandes d’employés de bibliothèques voulant leur permission de lire un livre ou une partie d’un livre dans le cadre d’une heure du conte virtuelle et ensuite d’afficher son enregistrement soit au site Web de la bibliothèque ou à sa page Facebook. En réponse, l’ACP a créé le programme Read Aloud Canadian Books. Le programme permet temporairement l’exonération des droits de licences liés à la lecture de tout ou d’une partie de certains livres imprimés d’éditeurs et d’auteurs participants, et à la mise en ligne de l’enregistrement vidéo.

En réfléchissant aux possibilités de programmation virtuelle pour les enfants, les bibliothèques publiques pourraient tourner leur attention vers les liens déjà partagés par d’autres organisations, éditeurs et auteurs. Une bonne option pour cet été serait d’exploiter le travail du Club d’été TD (CLÉ TD).

  • L’Office national du film (ONF) a sélectionné des vidéos courts liés au thème du CLÉ TD 2020 qui sont offerts aux bibliothèques participantes. Elles ont accès aux vidéos en ligne à onf.ca et peuvent les partager avec les usagers afin qu’ils puissent les écouter à la maison.
  • L’équipe créative du CLÉ TD a engagé 10 auteurs à faire l’heure du conte pour enfants. Les 10 livres sont tous disponibles en format numérisé au Site pour les enfants du CLÉ TD afin que les enfants puissent revoir les livres qu’on leur a lus. À compter du 15 juin, il y aura cinq heures du conte en anglais et deux heures du conte en français au site pour les enfants. Trois autres heures du conte en français seront diffusées sur Facebook en juillet. Elles seront enregistrées et, par la suite, disponibles au site Web. Les droits de licence pour ces enregistrements vous permettent aux bibliothèques de les lier à leur propre site Web.
  • Tous ces enregistrements seront aussi disponibles sur la liste de sélection du CLÉ TD à la chaîne YouTube Bibliovidéo, hébergée par le Centre du livre jeunesse canadien. Bibliovidéo développe cette chaîne afin d’offrir un large éventail de vidéos en français, en anglais et en langues autochtones. Vous y trouverez des entrevues avec les auteurs, les lectures à voix haute, des démonstrations de techniques de travail et des critiques de livres.

Il ne manque pas de choix pour l’heure du conte virtuelle. Mais n’oubliez pas de vérifier les droits de l’auteur. Si vous n’êtes pas certain, pourquoi ne pas approcher les créatifs de votre milieu qui se feraient un plaisir de partager une histoire ou une chanson originale.  Ou bien encore, ça pourrait être votre chance de briller avec des histoires que vous avez déjà en tête.

Leave a Reply